Antananarivo à Miandrivazo

13 Mai 2018, Posté par Alice et Nico dans Madagascar

Itinéraire d’un voyage à Madagascar

Nous quittons Antananarivo pour 3 semaines de vadrouille sur les routes de Madagascar. Au programme, nous quittons Antananarivo pour rejoindre Miandrivazo en taxi brousse, de là nous descendrons en pirogue la Mahajilo qui se jettera ensuite dans la Tsiribihina pour arriver à Belo-sur-Tsiribihina.
Nous irons à Bekopaka en 4×4 pour visiter les Tsingy. Nous redescendrons ensuite par la piste en 4×4 à Mangily voir l’allée des Baobabs au dessus de Morondava pour passer quelques jours dans le centre ecotouristique de Tsaravahiny puis continuerons à Morondava pour prendre l’avion direction Tulear (Toliara).
Nous ferons un saut à Ifaty en Taxi brousse, puis remonterons la route du sud (RN7) pour rejoindre Ranohira. De là nous ferons une excursion dans le Parc de L’Isalo. Nous irons à Fianarantsoa, pour ensuite prendre un taxi brousse direction Manakara. Nous ferons une excursion sur le Canal des Pangalanes.
Puis, pour finir, nous remonterons à Fianarantsoa par le train FCE pour rejoindre Antananarivo en taxi brousse.

c’est parti!

 

 

 

De Antananarivo à Miandrivazo, départ pour la pirogue.

Il est 6h30 et nous avions convenu avec Madabus, (l’opérateur qui nous prendra en charge pour la descente de la Tsiribihina, les Tsingy, et l’allée des baobabs) qu’ils viennent nous chercher chez nous. Nous grimpons dans le minibus et récupérons un couple d’ami. Après s’être extrait de la ville, ses embouteillages, sa pollution, nous entamons la route du sud vers Antsirabe. La route est bonne, beaucoup de gens sur le bord de la route, nous nous traversons quelques villages. Les 150 km sont avalés en 2h30 – 3h.

carte madagascar

Arrivé dans la ville des Pousses Pousse, nous récupérons Aina, le guide qui nous accompagnera durant ces 7 jours. Nous repartons, bifurcation à droite, il ne faut pas la louper et nous entamons maintenant les 120 km de la de la N34 vers Miandrivazo, point de départ de la descente du fleuve Tsiribihina. Le panneau MIANDIVAZO nous indique que nous sommes arrivés. Nous traversons la petite ville tranquille pour arriver à notre hôtel : « L’hôtel de la Reine Rasalimo ». Hôtel sans prétention, quoi qu’un léger manque de propreté et d’entretien des sanitaires.

Nous nous rendons à la mairie avant que ça ne ferme afin de nous enregistrer pour la descente du fleuve. Formalité obligatoire avec les passeports (ou CI) et le piroguier qui nous accompagne. Une veille machine à écrire posée sur un bureau branlant dans un local défraîchie… peu de moyen pour cette mairie.

[Not a valid template]

 

Vos papiers siouplé

Pas moins de six exemplaires du formulaire sont tapés, Julien se charge de les signer. Ensuite se rendre au commissariat. Le piroguier nous y amène. Nous marchons quelques centaines de mètres dans la ville pour y accéder. Arrive un gros bonhomme sur un vieux vélo rouillé, c’est le commissaire. Nous le suivons dans un petit local. Deux bureaux meublent la pièce, le premier servira au commissaire et son adjoint, sur l’autre sont posés en vrac plein de formulaire comme le notre.

[Not a valid template]

Sur les murs une affiche contre la corruption et deux affiches « Wanted », des prisonniers apparemment en fuite… Chacun passe devant le commissaire, nom prénom, nom du père, de la mère, adresse, profession, tout cela est demandé d’un ton ferme et directif. On passe une frontière ou quoi ? Bref, personne ne rigole…. 40 min plus tard les formalités sont terminées, le commissaire se décrispe et discute un peu avec chacun d’entre nous. Il nous souhaite finalement bon voyage. Dehors il fait nuit maintenant, nous rentrons à l’hôtel. Nous mangerons avec Aina au resto de l’hôtel (hmmm…tilapia!). 

 

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.