Visite du parc d’Isalo

Le 06 Juin 2018, Madagascar

 

Visite du Parc de l’Isalo.

Le Parc a une superficie de 81 540 ha, s’étendant sur près de 100 kilomètres dans le sens nord-sud. L’érosion de la roche y a taillé un relief ruiniforme variant de 820 à 1240m d’altitude avec des canyons profonds, des rivières, et une végétation abondante. Le Parc est aussi le domaine des makis et autres lémuriens.

Info sur le parc
Retrouvez toutes les dernières news du parc
sur leur site : www.parcs-madagascar.com
ou facebook : www.facebook.com/madagascarnationalparks

Nous pourrons, la journée de demain, visiter la piscine naturelle, la piscine noir et bleue, et la cascade des nymphes avec retour en taxi vers 16h. Le tout pour 65 000 ariary pour le groupe (22 euros) pour le guide et le taxi + 25 000 ar/pers (10euros) pour l’entrée du parc. Banco, nous lui donnons un acompte.

Dans le village, nous demandons à un correspondant Madabus, si un bus passe le surlendemain à Ranohira pour nous emmener à Fianarantsoa, suite de notre voyage. Il nous confirme que c’est ok pour 10h. Evidement nous n’achetons pas les billets à l’avance. Nous avions croisé récemment 2 touristes qui ont attendus leur taxi brousse durant 5-6 h, ticket en main, obligé de refuser toute autre proposition.

Nous prenons une paillote chez Alice et y mangerons un délicieux repas (salade de légume, carpe farcie, crabe coco).

En route pour le grand Canyon !

La ballade qui sera une boucle commence par 3km de petit chemin entre l’hôtel et le début du parc. Nous passons à coté d’une école, toutes les têtes se retournent pour nous voir passer, quelques grimaces s’échangent, nous continuons dans la savane en suivant un layon d’herbe mi-haute. 45min plus tard nous atteignons le bureau d’accueil au pied du massif avec le plan de notre parcours.

 

 

Jeannot accélère le pas, il faut récupérer l’heure de retard. Il nous explique la tradition malgache concernant l’enterrement des morts. Les bara enterrent une première fois leur mort dans un cercueil temporaire, sans valeur, pour ensuite enterrer dans un cercueil de valeur qui sera placé dans un endroit inaccessible, généralement a flanc de montagne. Apres quelques minutes de marche nous atteignons un point de vue à 360° sur l’Isalo.

L’origine du nom Isalo, qui signifie « Où les vaincus furent dépouillés » repose sur deux explications : la première selon laquelle le massif de l’Isalo fut le théâtre d’évènements sanglants à la suite desquels les vaincus auraient effectivement été dépouillés. La deuxième explication est tirée d’une légende liée au caractère mystérieux des lieux : le massif de l’Isalo aurait abrité des bandits qui attaquaient les voyageurs et les soulageaient de leurs bagages.

 

 

 

lémurien maki

 

Un petit maki est même venu nous voir avant de disparaitre entre les rochers. Nous sommes face à des couleurs et des formes de terrain attaqués par l’érosion, des panoramas immenses et un silence absolu. Cet immense massif érodé s’étend sur un vaste lit d’herbes, parsemé de forêt. Nous continuons dans une végétation très aride, rouge latérite. Après être passé devant un pachypodium, sorte de plante extraterrestre imbibé d’eau, nous atteignons la piscine naturelle. Véritable oasis végétale, une petite cascade se jette dans un bassin assez profond. L’eau est fraîche, avec la chaleur extérieure le contraste est saisissant. Cela n’empêche pas une louche de retraité de s’y baigner.

 

Nous repartons. 2h30 de marche dans la vallée pour atteindre la piscine bleue et noire. Le sentier qui passe entre deux flancs de montagne est fournis de diverses plantes et arbres de toutes sortes. La différence est flagrante entre les paysages arides en surface, et la forêt verdoyante au fond du canyon. L’eau coule des parois, le long des lichens qui arrosent quelques arbuste et finis sa course dans le petit cours d’eau que nous suivons. Celui nous amène jusqu’à la piscine bleue, d’un bleu profond. Un peu plus loin, la noire. Impossible de s’y baigner, l’eau doit être à 10° !

 

 

Nous continuons à travers un paysage verdoyant digne d’un Jurasique Parc. Nous arrivons enfin à la cascade des nymphes, très belle petite cascade sculptant au fil des années les rochers sur laquelle elle coule. Retour au point de départ pour terminer la boucle avec au passage un groupe de makis un peu trop ‘habitués’ aux humains. Zouk Machine nous accompagnera dans le taxi pour rejoindre l’hôtel. Ereinté par cette ballade, nous réglons la deuxième partie de la somme à Jeannot (ça sera la deuxième fois que je le verrais sourire) et nous profitons des derniers rayons d’un soleil rouge feu avant de nous aussi de nous coucher.

Demain nous continuerons vers Fianarantsoa, puis nous irons en taxi brousse vers Manakara. De là nous ferons une excursion sur le Canal des Pangalanes.