Guilin, Yangshuo et Xingping

Le 07 Jan 2013, Chine

GuilinGuilin, Yangshuo et Xingping. Trois villes au cœur des pains de sucre.
Nous arrivons d’abord à Guilin (1,4 M d’habitants), ville que l’on sent différente des précédentes. Il fait déjà un peu moins froid, la population est plutôt jeune, plus de verdure au bord de la rivière Li, ambiance plus occidentale surement liée au tourisme et on voit d’avantage de sourires!

Guilin est le point de départ pour explorer la région. Yangshuo est la destination la plus connue et Xingping se dit le ‘Yangshuo’ d’il y a 20 ans, moins touristique, plus « authentique »… nous allons voir ça!

♪ ♫ Un peu de erhu avec flûte et chant traditionnel enregistré dans un parc au bord de la riviere Li à Guilin. (le son sature un peu car ils jouent dans des amplis portatifs)

 

Où est Guilin ?

 
I love Durian ! Ce resto propose des plats a base de Durian, pourtant ce fruit a une odeur atroce qui décourage d'y gouter!
Vin chinois Changyu On se devait de gouter au vin chinois! On a tenté une bouteille a 45 yuans (5euros) et finalement pas degeu mais pas fameux.

 

 

Jiangtouzhou

Nous partons aujourd’hui pour Jiangtouzhou, petit village historique à 2h de Guilin. Apparemment pas de droit d’entrée contrairement à beaucoup de villages anciens.
2 bus sont nécessaires pour y aller (Partir de la gare de bus qui se trouve devant la station de train nord, prendre le bus Guilin > Lingchuan puis Lingchuan > Jiuwu. Finir par 15 min de marche). Arrivés à Jiuwu, un vieux monsieur se propose de nous indiquer la route, il s’y rend aussi. Le papi fait quelques achats à la boucherie et grimpe sur son scooter électrique, on se demande si on doit monter derriere mais il y a peine la place pour une personne. Il démarre, nous le suivons comme nous pouvons…

Arrivés à Jiangtouzhou, à peine avons nous fait quelques mètres dans le village que nous nous faisons rattraper par une dame qui ne parle pas anglais et dont nous ne comprenons que les mots « twenty yuans ». Pensant que c’est un guide nous refusons poliment mais celle-ci nous tire la manche et se fait insistante. On comprend rapidement que les 20 yuans sont le droit d’entrée dans le village. On refuse de payer, ne sachant de quel droit elle nous empêche d’entrer dans le village, il n’y a aucun guichet, aucune structure, elle s’octroie manifestement un droit de passage. Elle appelle même du renfort et les voila deux à nous barrer le chemin… Nous sommes invités à dégager puisque nous ne payons pas.

Beaucoup de pollution aux abords des villages...

 

Yangshuo

A 1h20 de Guilin en bus nous nous rendons à Yangshuo. Trajet un peu stressant car c’est l’anarchie sur la route. Demi tour en pleine ligne blanche, dépassement à trois, par la droite… une seule règle ne jamais ralentir, ou le moins possible. Pas de priorité à droite mais celle du plus téméraire, et tout cela à grand coup de klaxon pour s’annoncer tout de même!

Ville très touristique, La zone piétonne de Yangshuo regorge de restos, boutiques souvenir, hôtels, bars, KFC, Macdo… Un des endroits les plus touristiques que l’on ait vu depuis notre départ!

Centre ville de Yangshuo

La rivière Li coule à proximité et il est possible de remonter la rivière avec des radeaux en bambou (qui sont pour la plupart désormais en plastique).
L’idéal pour visiter la région est de louer un vélo. Malgré un ciel lourd, nous partons vers le pont du Dragon. C’est un circuit qui remonte la rivière, puis la redescend sur l’autre rive. Nous passerons la journée à chercher ce fameux pont en vain. Mais cela nous aura tout de même permis de découvrir les alentours, avec une multitude de champs de mandariniers et de kumquats, des rizières, des maisons traditionnelles…

 

Xingping

Nous nous rendons vers le village de Xingping à 1h de Yangshuo en bus. Xingping est resté un petit village paisible avec quelques ruelles et un petit port pour des ballades sur la rivière Li et pour les locaux qui habitent de l’autre coté de la rive.

La riviere Li

Une ruelle de Xingping Le xiangqi ou echec chinois. Très populaire, beaucoup de gens y jouent dans la rue.

Bateau navette pour traverser la riviere Auberge de jeunesse a Xingping Xingping This Old Place International Youth Hostel a deux pas du port et du resto de M. et Mme LEE !

 

 Nous découvrons un resto qui vaut le détour : chez M. et Mme LEE, demandez sur place, les gens connaissent! Goûtez à tout!!
Nous avons failli le louper car c’est le seul resto dont les portes sont fermées. Malgré des températures bien fraiches, tous les restos, magasins, habitations ont leurs portes grandes ouvertes. Nous avons constaté ça depuis Beijing. On comprend que le chauffage est un luxe qu’ils n’ont pas mais pourquoi ne pas fermer les portes? Peut être une façon d’appréhender le froid différemment ? En tout cas certainement une tolérance plus élevée à l’inconfort car malgré le froid la vie se passe dehors, devant les commerces et maisons, sur les trottoirs.
M. et Mme LEE proposent une cuisine locale de qualité, avec des prix tout à fait corrects, et le thé est offert! Nous étions à coté d’une table de 5 touristes chinois qui nous ont même offert une cigarette.

 

Pour bien digérer, rien de mieux que de monter les 2000 marches vers le point de vue qui domine la ville. A mi-chemin n’oublions pas la petite gorgée de gnôle locale !

 

Xingping

 

 

En se promenant au bord de la riviere, on a rencontré Indiana Jones, le vrai, un plein entrainement.

Version pro (avec le son)

 

 

La version débutante, tout en souplesse ;)

 

Randonnée de Xingping à Shawan… ou pas !

La ville est entourée de pains de sucre et il est possible d’y faire quelques randonnées. A l’origine, nous étions partis pour la rando de Xingping à Yangdi, au nord. Le sentier traverse la rivière 3 fois et malheureusement nous avons entendu dire qu’il était possible de se faire « piéger » par les piroguiers et de devoir payer une somme considérable pour traverser 10m de rivière… Nous ne prendrons pas le risque de nous faire dépouiller ! surtout qu’on n’avait plus d’argent car pas de distributeur à Xingping !
bref, nous voilà partis pour Shawan, boussole en main.  On longe la rivière au milieu de bambou géants. C’est que c’est bruyant un bambou !

 

 

 

 

Follow the leader

Le chemin s’enfonce dans la foret, et passons plusieurs intersections jusqu’à ce que nous ne sachions plus vraiment où aller… Les indications données par les personnes que l’on rencontre restent toujours très vagues. Nous recroisons le groupe de randonneurs chinois rencontré au départ. On demande notre chemin mais, tous les membres du groupe nous dirigent vers leur « leader ». Même si on leur demande leur destination, ils ne savent pas, faut demander au ‘LEADER’ ! Certains nous disent au nord, au sud, personne ne sait vraiment… Ce groupe vient de Hong kong, tous bien équipés pour la randonnée, nous décidons de les suivre sur l’invitation du Leader. On profitera de quelques beaux points de vue, d’explications d’un des membres du groupe, et finalement on a pas mal discuté comme ils parlaient bien anglais. On quitte le groupe au bout de 3h de marche, nous n’aurons jamais vu Shawan, ni même compris où on était allé exactement, mais ce fut une rando bien sympathique!
Nous rentrons devant le spectacle des pêcheurs aux cormorans photographiés par les touristes.

Alone in the karst

 

Xingping fut notre bouffée d’oxygène dans une chine en pleine effervescence. Nous aurions aimé faire des régions plus sauvages comme le Yunnan mais faute de temps, il fallait se diriger vers le Vietnam. Un mois c’est court pour ce grand pays (17 fois la France!). On aurait pu prolonger notre visa mais nous avions déjà notre date d’entrée sur notre visa Vietnamien.

Mais maintenant direction Nanning pour prendre un train pour Hanoï au Viêt Nam !