BLOG

 

Cambodge 2/2 (Les temples d’Angkor, Kampong Cham, Kratie…)

24 Mar 2013, Posté par Alice et Nico dans Cambodge
angkor

angkorLa ville de Siem Reap est située à quelques kilomètres des temples d’Angkor. Pour rejoindre Siem‚‚ Reap de Battambang, deux solutions : le bus, pas cher (6$) et rapide (4h), ou le bateau, plus long (de 4 à 11h selon la saison sèche ou des pluies) et plus cher (18$). Nous prendrons le bateau ! Ça change un peu de la route.

Départ à 7h00 au débarcadère situé juste en-dessous du pont nord. Le bateau suit toute la matinée la rivière Tonle Sap, nous traversons régulièrement les villages flottants vietnamiens. La vie semble s’écouler le plus tranquillement du monde, au rythme du fleuve et de la pêche. Au fur et à mesure de notre progression, de nombreux oiseaux s’envolent, les habitants du fleuve montent et descendent du bateau. On assiste aux retrouvailles d’une famille, plusieurs personnes attendent sur la rive avec une impatience perceptible, deux jeunes filles qui débarquent de notre bateau et rejoignent la rive dans une petite pirogue.

trajet cambodge

au bord du Tonle Sap dsc03876
Village flottant dsc03882
dsc03892 radeau de pêche avec filet à bascule

En début d’après-midi, nous débouchons sur le lac, grande étendue d’eau sans grand intérêt, le pilote du bateau en profite d’ailleurs pour passer en mode automatique!

Pilotage automatique sur le lac....c'est tout droit!

A la descente du bateau après 8h de voyage, nous sommes attendus par une armée de tuk-tuk, et le calme du lac semble vite loin au milieu de cette cohue!
On comprend vite pourquoi, en fait nous débarquons à 10km de Siem Reap, donc le tuk-tuk est la meilleure solution. Après une petite recherche dans la ‘street 20’, nous choisissons la sweet dreams guesthouse, chambre double, sanitaire commun, 6$/nuit.

 

Les Temples d’Angkor

Le site d’Angkor s’étend sur 400 km² foret comprise. L’histoire flamboyante du Royaume d’Angkor commence au IXe siècle, et se termine au XVe siècle. Pendant ces 600 ans de domination Khmer sur la région, de nombreux temples verront le jour. Plus d’une centaine a été répertoriée, restaurée et témoigne de la richesse, du raffinement et de la puissance de cette civilisation. Pendant ces 6 siècles, certains rois ont marqué plus que d’autres. Suryavarman II, construisit à partir de 1113 le plus beau et le plus grand de tous les temples : Angkor Vat, il mérite donc d’être cité. Ensuite, Jayavarman VII (1181-1218) a été un constructeur hors pair car il a créé entre autres, le fameux Bayon au sein d’Angkor Thom et Ta Prohm en mémoire de sa mère.

…à vélo!

Vue la superficie du site, un moyen de locomotion s’impose! Les motos ne sont pas autorisées, restent le vélo (2$/jr) ou les tuk-tuk (15$/jr). Le vélo nous est le plus économique mais permet aussi d’aller librement, à son rythme. Pour accéder au site, il faut acheter un pass de 1 (20$), 3 (40$), ou 7 jours (60$).

Difficile d’atteindre les temples les plus excentrés en vélo, mais tant pis, on en verra un peu moins! On craignait un peu la chaleur, mais la balade est finalement très agréable sur les chemins toujours ombragés et très plats!  Nous avons pris un pass d’une journée.  N’étant pas de grand adeptes des vieilles pierres, pour nous c’était suffisant. Avec un guide (35$/jour) cela aurait pu être plus enrichissant, mais l’addition grimpe vite! Le compromis serait d’acheter un livre pour quelques de dollars. Le guide n’est pas indispensable pour s’immerger dans l’ambiance très particulière du site. On découvre au fil du chemin à travers une foret intacte, des temples de toutes tailles, plus ou moins restaurés, qui suscitent l’imagination et nous transportent instantanément dans un autre temps (nom de Zeus marty!!).

angkor-carte

 

Notre parcours, 50km sans difficulté et sans se presser :

  1. Départ de Siem Reap
  2. Le temple de Banteay Kdei
  3. Le temple de Banteay Kdei
  4. Le temple de Ta Prohm et sa végétation luxuriante et envahissante.
  5. Angkor Thom (Bayon), 9km² de superficie, le plus grand.
  6. Preah khan et Neak Pean
  7. Pour finir, le célèbre Angkor Vat, symbole du Cambodge.
Apres rénovation
dsc03976
Angkor Vat

 

Où manger à Siem Reap ? petit aparté culinaire car le vélo ça creuse!
La ‘street pub’ regorge de restaurants. Le resto « Khmer Family » (pas aussi bon marché que les gargotes mais prix raisonnables, 2-4$ le plat) nous a permis de découvrir des plats locaux comme le Amok (poisson au lait de coco et à la citronnelle cuit à la vapeur) et le lôc lac (bœuf mariné en sauce poivrée).

La recette du Amok en image (du site lanneedulievre.blogspot.com)

 

 

Et voila le travail !

amok_cambodge

 

 

 

 Kampong Cham

Dans la langue khmère le mot Kampong signifie « bord de la rivière », ou « port ». Cham renvoie aux Chams (groupe ethnique musulman), qui habitent actuellement dans le village de Rokar au sud de la ville.

Aujourd’hui, direction une petite ville du Cambodge, la 3eme avec 60 000 habitants, située au bord du Mékong. Cela nous permet de faire une halte lors de notre remontée vers le Laos. Dans le bus, nous rencontrons Myriam et Pierre-Alain, deux p’tits Suisse en vadrouille qui ont pas mal voyagé, Birmanie, Inde, Afrique du sud, Brésil…Nous évoquons justement avec eux notre intention d’aller en Birmanie et ils nous convaincront définitivement de l’inclure dans notre périple! Après avoir poser notre sac à la guesthouse Mékong sunrise (6$/nuit), nous les rejoignons boire quelques bières locales dans un bar bien sympathique près du Mékong.

Kampong Cham est très calme, le marché concentre l’activité principale de la ville. L’après-midi, la chaleur est écrasante et la ville semble morte.

Vue depuis l'hotel Mekong Sunrise
dsc04139

 

Plantations d’hévéa et l’usine de caoutchouc

Plus que la ville en elle-même, l’intérêt est de visiter la campagne alentour en vélo ou à moto. Trop chaud pour le vélo, nous louons un scooter (6$). Premier arrêt, les plantations d’hévéa et l’usine de caoutchouc. Pas tout compris aux étapes de fabrication car on a le droit d’entrée (1$) mais personne ne donne d’explication. On voit les camions décharger la sève d’une blancheur étonnante dans de grandes piscines et en ressortir au final sous forme de bloc jaune compact.

Hévéa
Piscine de latex
Bassin de latex
brique de caoutchouc

 

Pont éphémère en bambou

Deuxième arrêt au pont en bambou, pont qui relie la ville a l’île au tabac. Ce pont est détruit chaque année à la saison des pluies par la montée des eaux du Mékong puis reconstruit.

Pont en bambou

 

Le temple aux fruits et animaux géants, le Wat Hanchey.

Nous continuons vers les temples des collines des femmes et des hommes (2$ pour les 2 temples). Ensuite on s’éloigne davantage de Kampong Cham, et après 45 minutes de route entre Mékong et campagne, nous grimpons jusqu’au temple « aux fruits et animaux géants », le Wat Hanchey. Entre papaye géante et cricket de la taille d’un cochon, nous avons une magnifique vue sur le Mékong. L’ambiance est paisible, certains moines repeignent des statues, d’autres discutent entre eux.

maison sur pilotis Un peu de paille? Wat Hanchey à 20km de Kampong Cham dsc04183

Vue sur le Mékong entre crabe et criquet. Vue sur le Mékong depuis Wat Hanchey dsc04200 dsc04203

dsc04201

 

 

 

Kratie, dernière étape avant le Laos.

Notre dernier arrêt avant le Laos. Toujours située au bord du Mékong, mais sur la rive Est, nous pouvons assister au coucher de soleil sur le fleuve. En face, l’ile de Koh Trong ou l’on peut se rendre via un petit bateau pétaradant qui part quand il est plein. Après une longue traversée dans le sable  brûlant, nous arrivons à l’entrée du village et y louons des vélos. Le tour de l’ile fait 9 à 10 km, autant dire qu’on n’y passe pas la journée! De nombreuses maisons se succèdent au bord du chemin ombrage et lors de notre passage des enfants nous saluent d’un « hello!! » très énergique! Certains font un petit bout de chemin en vélo avec nous. Nous croisons également vaches, chevaux, poules…

Couche de soleil sur le Mekong
Sur l'ile de Koh trong en face de Kratie
dsc04310
village flottant sur le bord de Koh trong
escorte des pyjamas!

 

 

Demain nous partons pour le Laos, première étape les 4000 îles situées juste au dessus de la frontière avec le Cambodge.
Notre budget pour 18 jours au Cambodge a été de 21$/jour/personne tout compris (dont 26$ de visa/pers).
Repas : 7.71$
Hebergement : 3.41$
Transport : 3.40$
Sortie : 3.15$
Autre (dont visa) : 3.5$

Le Cambodge ne laisse pas indifférent, d’autant plus lorsqu’on découvre plus en profondeur son histoire tragique. Ce pays nous a vraiment plu, son atmosphère calme et paisible, l’accueil et le sourire des cambodgiens, l’harmonie des temples et des paysages.
Le Cambodge, allez-y!

 

  • Agnès

    Salut vous deux. j’ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire, merci pour ce voyage via internet, un peu d’histoire c’est sympa aussi. Vous, vous avez un peu chaud à vélo, nous aussi on est plutôt les pieds dans l’eau.
    Le voyage sur la rivière Tonle Sap a du être bien apaisant vu la vitalité du pilote.

    J’espère que le voyage au Laos sera aussi merveilleux que le Cambodge

    Bisous et à bientôt
    Agnès

  • Ghislaine

    Vos reportages nous enchantent et nous apportent un peu de chaleur. Effectivement le Cambodge ne laisse pas indifférent au vu de vos photos et commentaires. J’adore votre périple 2/2 et plus particulièrement Kampong Cham et ses alentours.
    Les petits singes semblent hypnotisés par Nicolas !! Alice paraît rêver devant le coucher de soleil sur le Mékong et on la comprend !!
    Merci pour la recette du Amok et à bientôt au Laos…………..Ghislaine

  • Koté lagwiyann

    Très belles photos, dénuement et simplicité..
    La vie ne doit pas être des plus facile, mais malgré tout il règne une certaine sérénité
    J’ai beaucoup aimé.
    Et qui plus est la cuisine semble bien tentante et je manquerai pas d’essayer le amok dans sa feuille du banane…du jardin! il faudra juste attendre que le pied pousse un peu puisqu’il ne fait que 0.50 cm… (j’essaierai quand même avant avec une feuille de balisier, ça devrait le faire)
    D’ailleurs le jardin s’étoffe de jour en jour..Serge y fait des plantations multiples et variés…et entre l’ail, les haricots et les pommes de terre surgissent pieds de ylang-ylang, goyavier, caloupilé, hibiscus, poivrier, piment, ananas…la pluie n’a plus qu à faire son travail et les vilaines chenilles et fourmis de tout acabit éviter de faire le leur !!
    Bises à vous 2, et à bientôt au Laos .

  • nathalie

    wouaaaahhhww !!!! que dire aprés ca ???!!! franchement on voyage avec vs ….

  • tchembé red pa moli

    Super les zenfants, que du bonheur !!

  • nathalie

    coucou nico et alice, c’est toujours que du bonheur de vous lire, papi et mamie vous embrasse trés fort et sont tres content de voyager avec vous nous aussi d’ailleurs gros bisous de nous tous